L'élaboration de l'offre adaptée à l'unité commerciale

 Chapitre 14.  L'élaboration de l'offre adaptée à l'unité commerciale.

Les changements dans le management de l'entreprise, en plaçant le client au centre de la chaîne de décision, ont entraîné une évolution considérable des outils de pilotage stratégique de l'entreprise. Parmi ceux-ci, le « management de la chaîne logistique » et l'utilisation du e-procurement dans la fonction achat apparaissent très performants à la fois en matière de gain de productivité et de qualité de services.

Le travail sur l'élaboration de l'offre de l'unité commerciale se fait en amont à travers le management de la chaîne logistique et la gestion des approvisionnements.

  • I. Les logiciels de gestion de la chaîne logistique.
  • A. La notion de chaîne logistique

La logistique regroupe l'ensemble des activités qui permettent de gérer les flux physiques et d'information dans le but d'en minimiser les coûts, et ce, de l'amont à l'aval de la « chaîne logistique » en respectant des conditions satisfaisantes en termes de délais et de qualité. La chaîne d'approvisionnement est constituée de multiples intervenants, du fournisseur au consommateur, en passant par le client.

Pour que l'ensemble des intervenants réagissent simultanément, il est nécessaire de développer des liaisons coordonnées entre eux. Cette synchronisation est absolument nécessaire pour la circulation des flux d'informations et des flux financiers, aux transmissions quasi instantanées.

La prise en compte de l'ensemble de ces contraintes et la pro-activité face à la demande passent par une gestion intégrée de plus en plus en amont de la chaîne, et par le partage de l'information. La mise en place de ces actions permettra l'instauration de la coopération entre les différents acteurs, de l'industriel au distributeur, sans oublier le logisticien.

  • B. Le «supply chain management» (SCM)

•1.                                                                                Les principes du SCM

Le SCM vise à réduire les cycles de fabrication des produits, à réduire les niveaux de stocks (matières premières, produits semi-finis), à fluidifier les flux d'informations, à supprimer les goulets d'étranglement - internes et externes - et à assurer une livraison fiable, rapide, au bon moment et au bon endroit, aux clients. Mais il a aussi pour but d'augmenter la rentabilité de l'entreprise en la rendant plus réactive et efficace.

Pour qu'une SCM soit efficace, il est nécessaire de respecter certains principes :

  • Assurer une transmission très rapide de l'information, depuis le client jusqu'aux derniers maillons de la chaîne (fournisseurs et unités de fabrication notamment).
  • Faire collaborer d'une façon permanente et transparente tous les intervenants.
  • Différencier le produit le plus tard possible dans la chaîne de fabrication pour bénéficier du maximum d'économies d'échelles et d'effets d'expérience.
  • Mettre en place des outils de contrôle et d'amélioration. Une chaîne logistique ne doit pas être figée mais évoluer en permanence en fonction des changements de l'environnement de l'entreprise.

•2.              Les apports des logiciels spécialisés

La maîtrise et la fluidité de l'information dans l'entreprise, indispensables à la mise en place d'une chaîne logistique, sont obtenues grâce à la combinaison de plusieurs techniques

  • Les ERP (Enterprise Resource Planning) sont des systèmes d'information intégrés des différentes fonctions de l'entreprise (vente, administration des ventes, prospection et devis, production, approvisionnements, finances, SAV, etc.) Ils rendent compte à la fois des transactions (commandes...) et de leur exécution (suivi). Ils permettent ainsi à chaque utilisateur autorisé d'avoir accès à toutes les informations nécessaires pour traiter efficacement une demande de client.
  • L'EDI (Echange de Données Informatisées / Electronic Data Interchange) consiste à mettre en place des outils informatiques compatibles avec les systèmes des différents partenaires afin d'échanger des données commerciales (commandes) et comptables (facturation). Le e-trade, beaucoup plus souple, rapide simple, a tendance à se substituer de plus en plus aux anciennes techniques de l'EDI.
  • Les APS (Advanced Planning and Scheduling) sont des systèmes informatiques qui permettent de planifier à l'avance l'ensemble des flux de l'entreprises (tant physiques que financiers).

On peut aller plus loin avec un deuxième outil plus complet, appelé Supply Chains « évoluées », ou « globales ». Celles-ci correspondent à ce que les américains appellent : « Demand Based Management« . Dans ce que nous avons envisagé jusqu'alors, la gestion de la chaîne logistique était faite par l'entreprise qui s'adaptait aux demandes clients grâce aux informations recueillies par les outils de gestion de la relation client. Les Supply Chain Globales sont maintenant orientées « client » et non plus « gestion ». Cela  signifie que l'on passe d'un mode « pousse-piloté par l'entreprise »à un mode « tiré-piloté par le client ». Le client, par son acte d'achat, devient le facteur déclenchant de toute la chaîne.

  • II. Les logiciels de gestion des approvisionnements (e-procurement)
  • A- Le principe

L'e-procurement représente la gestion des achats en ligne. C'est l'automatisation et la formalisation de la gestion des approvisionnements d'une entreprise par le biais d'Internet.

  • B- Les principales fonctions des logiciels.

Gestion en temps réel : l'accès à la technologie e-procurement se fait via une simple connexion internet.

Gestion en ligne des catalogues : création et mise en ligne des catalogues privés des forunisseurs.

Sécurisation de l'outil pour le rendre accessible uniquement aux utilisateurs autorisés, reproduction du circuit d'approbation interne sous format électronique pour valider les achats.

Simplification de la gestion administrative : traitement électronique complet des commandes, depuis la demande d'achat jusqu'au paiement.

Evaluation complète grâce à des outils d'analyse et de reporting permettant de consolider rapidement les dépenses engagées et d'avoir une visibilité constante sur le budget.

Dématérialisation de l'envoi des documents par la diffusion automatique de l'information, afin de diminuer les dépenses dues à la gestion et à l'envoie de factures, bons de commande et autres docuements.

Optimisation de la chaîne d'approvisionnement : qu'il soit utilisé pour effectuer des opérations de sourcing (recherche d'informations sur les produits, les fournisseurs), de veille ou d'achats, l'e-procurement permet de rationaliser le processus d'achats en réduisant son coût et sa durée. De plus, il offre à l'entreprise l'opportunité de réorganiser la fonction achat, de simplifier les démarches et d'optimiser l'enchaînement des tâches.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site